BAP

Le Forum Des Cinéphiles Gangsters
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Nos partenairesNos partenaires  

Partagez | 
 

 L'Arme fatale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Lequel est le meilleur ?
L'Arme fatale 1
36%
 36% [ 4 ]
L'Arme fatale 2
27%
 27% [ 3 ]
L'Arme fatale 3
36%
 36% [ 4 ]
L'Arme fatale 4
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 11
 

AuteurMessage
weline
Petit delinquant
Petit delinquant


Nombre de messages : 9
Age : 23
Localisation : las vegas
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: L'Arme fatale   Dim 8 Aoû - 18:01

Je suis entrain de me les refaire en ce moments , c'est vrai que sa reste excellent !!! Les films ne vieillissent pas du tout et on suit toujours avec plaisir les aventures de Riggs et Murtaugh , même si le côté fun est toujours présent dans la série je trouve que les deux premiers films ont certaines ressemblance avec les meilleurs films noirs .Des films à voir pour tous les amateurs de films d'action ou tout simplement de bon cinéma . Bon voila je me suis lancé c'était mon premier vrais poste , même si il n'apporte rien de plus au topic étant donné que G.R a déjà parfaitement critiqué la série .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
snake
Don Vito Corleone
Don Vito Corleone
avatar

Nombre de messages : 1436
Age : 28
Localisation : j'étais a New York en 1997, et a L.A en 2013
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: Re: L'Arme fatale   Dim 8 Aoû - 20:36

Seuls deux épisodes de l'Arme Fatale auraient du éxister, comme ce que voulait Shane Black à l'époque (Martin Riggs devait mourir dans sa version du scénario). Donc, pour parler de l'Arme Fatale, celle que j'aime, je ne parlerai que des deux premiers excellents épisodes, véritables références du film d'action made in 80's, et non pas des deux autres épisodes, bien encrés eux dans les 90's, mais dans le mauvais côté de cette décénie.

Si l'on devait retenir un nom en premier, un seul, ce ne serait ni Mel Gibson, ni Richard Donner, mais bien Shane Black. Si l'Arme Fatale est aujourd'hui un incontournable du genre, c'est bien gràce au scénario de ce scénariste talentueux, qu'il avait écrit a 22 ans.
Le bonhomme transcende le genre du buddy movie, plus ou moins initié avec 48 Heures de Walter Hill. Il croise ainsi deux facettes bien distingues du genre: le polar noir et violent bien ancré dans les 80's (genre To Live and die in L.A. de Friedkin), et la comédie cynique (que l'on retrouve dans 48 Heures).
En plus de celà, Black y ajoute différents thèmes qui feront sa marque de fabrique dans chacun de ses films: ancienne figure mythique devenu looser, obsession d'un passé sombre du personnage principal, sa renaissance auprès d'une figure extérieure qui lui permet de revivre, la prise en otage d'un des personnages, une scène de torture viscérale, des scènes d'action hyper chorégraphiées. Ajoutons un style unique, un sens de l'écriture et de la punchline inimitable, et l'on a l'un des plus brillants scripts des 80's.
Shane Black est un vraie génie de l'écriture, mais son script a très bien été retranscrit à l'écran par Richard Donner.

Ce dernier parvient à retranscrire l'ambiance très sombre ed Shane Black, mais également par la mise en scènes les démons et obsessions de son héros (la scène ou Riggs est à la limite du suicide est toujours aussi prenante). Le rythme du film augmente crescendo, jusqu'à une dernière bobine monstrueuse, ou tout s'enchaine sans temps mort. Avec un excellent casting (Mel Gibson et Danny Glover forment un tandem mythique, Gary Busey toujours une bonne tronche qui fait plaisir), ce film reste une véritable référence du film d'action des 80's.

L'Arme Fatale 2 est particulier. Certes, le film est tout aussi réussi que le premier. Certes, la comédie prend les devants dans uen bonne partie du récit, mais le film est toujours aussi bien réalisé, et possède quelques scènes fortes émotionellement (la scène des toilettes), et surtout la dernière bobine retrouve totalement l'esprit polar noir du premier épisode, véritable descente aux enfers pour Riggs et ses collègues ("ils ont déclaré la guerre à la policeé). J'aime autant cet épisode que le premier.

Mais ce film reste frustrant car la moitié du script n'est pas de Shane Black. En effet, dans sa version du scénario, Black avait écrit une deuxième partie de script encore plus sombre et violente que le premier film, et devait surtout se conclure par la mort de Martin Riggs. Toute la deuxième partie a donc été regetée par le studio, qui a confié sa réécriture à deux autres scénaristes, Shane Black refusant de modifier sa version. On se retrouve alors avec un script batard, et l'on reconnait facilement les parties écrites par Shane Black (la première et dernière demi-heure, et quelques scènes), mais je reste toujours frustré en imaginant ce que le film aurait donné si le script de Shane Black avait été tourné.

Néanmoins, dans l'ensemble le 2e opus garde l'esprit du premier, et reste un excellent film d'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weline
Petit delinquant
Petit delinquant


Nombre de messages : 9
Age : 23
Localisation : las vegas
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Re: L'Arme fatale   Lun 9 Aoû - 2:58

snake a écrit:
Seuls deux épisodes de l'Arme Fatale auraient du éxister, comme ce que voulait Shane Black à l'époque (Martin Riggs devait mourir dans sa version du scénario). Donc, pour parler de l'Arme Fatale, celle que j'aime, je ne parlerai que des deux premiers excellents épisodes, véritables références du film d'action made in 80's, et non pas des deux autres épisodes, bien encrés eux dans les 90's, mais dans le mauvais côté de cette décénie.

Si l'on devait retenir un nom en premier, un seul, ce ne serait ni Mel Gibson, ni Richard Donner, mais bien Shane Black. Si l'Arme Fatale est aujourd'hui un incontournable du genre, c'est bien gràce au scénario de ce scénariste talentueux, qu'il avait écrit a 22 ans.
Le bonhomme transcende le genre du buddy movie, plus ou moins initié avec 48 Heures de Walter Hill. Il croise ainsi deux facettes bien distingues du genre: le polar noir et violent bien ancré dans les 80's (genre To Live and die in L.A. de Friedkin), et la comédie cynique (que l'on retrouve dans 48 Heures).
En plus de celà, Black y ajoute différents thèmes qui feront sa marque de fabrique dans chacun de ses films: ancienne figure mythique devenu looser, obsession d'un passé sombre du personnage principal, sa renaissance auprès d'une figure extérieure qui lui permet de revivre, la prise en otage d'un des personnages, une scène de torture viscérale, des scènes d'action hyper chorégraphiées. Ajoutons un style unique, un sens de l'écriture et de la punchline inimitable, et l'on a l'un des plus brillants scripts des 80's.
Shane Black est un vraie génie de l'écriture, mais son script a très bien été retranscrit à l'écran par Richard Donner.

Ce dernier parvient à retranscrire l'ambiance très sombre ed Shane Black, mais également par la mise en scènes les démons et obsessions de son héros (la scène ou Riggs est à la limite du suicide est toujours aussi prenante). Le rythme du film augmente crescendo, jusqu'à une dernière bobine monstrueuse, ou tout s'enchaine sans temps mort. Avec un excellent casting (Mel Gibson et Danny Glover forment un tandem mythique, Gary Busey toujours une bonne tronche qui fait plaisir), ce film reste une véritable référence du film d'action des 80's.

L'Arme Fatale 2 est particulier. Certes, le film est tout aussi réussi que le premier. Certes, la comédie prend les devants dans uen bonne partie du récit, mais le film est toujours aussi bien réalisé, et possède quelques scènes fortes émotionellement (la scène des toilettes), et surtout la dernière bobine retrouve totalement l'esprit polar noir du premier épisode, véritable descente aux enfers pour Riggs et ses collègues ("ils ont déclaré la guerre à la policeé). J'aime autant cet épisode que le premier.

Mais ce film reste frustrant car la moitié du script n'est pas de Shane Black. En effet, dans sa version du scénario, Black avait écrit une deuxième partie de script encore plus sombre et violente que le premier film, et devait surtout se conclure par la mort de Martin Riggs. Toute la deuxième partie a donc été regetée par le studio, qui a confié sa réécriture à deux autres scénaristes, Shane Black refusant de modifier sa version. On se retrouve alors avec un script batard, et l'on reconnait facilement les parties écrites par Shane Black (la première et dernière demi-heure, et quelques scènes), mais je reste toujours frustré en imaginant ce que le film aurait donné si le script de Shane Black avait été tourné.

Néanmoins, dans l'ensemble le 2e opus garde l'esprit du premier, et reste un excellent film d'action.
Bah écoute je pense que tu as tout dit ! Le seul point que je n'approuve pas totalement reste la question des derniers opus qui même si ils n'arrivent pas à la cheville des deux premiers restent assez sympathique je trouve (et il faut absolument que je vois To live and die in L.A !) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
snake
Don Vito Corleone
Don Vito Corleone
avatar

Nombre de messages : 1436
Age : 28
Localisation : j'étais a New York en 1997, et a L.A en 2013
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: Re: L'Arme fatale   Lun 9 Aoû - 3:55

Le 2e épisode avait parfois tendance à trop partir dans la comédie, mais ça restait maitrisé. Dans les deux suivants plus rien n'est maitrisé, ça part tellement en couille qu'on se croirait dans un sitcom. A aucun moment on ne retrouve l'esprit ou l'ambiance des deux premiers épisodes. De même, l'intéret des deux derniers épisodes, je le cherche encore.
Les deux premiers suivent Martin Riggs, dans sa descente aux enfers, ses envies de suicide, puis a la fin du 1er et dans le 2e, sa renaissance auprès de son équipier. Une fois que celà est passé je ne vois pas de réel intéret aux deux derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
G.R
Keyser Söze
Keyser Söze
avatar

Nombre de messages : 534
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: L'Arme fatale   Mer 11 Aoû - 5:13

La vache, ça fait bizarre de redécouvrir ce topic que j'ai créé il y a si longtemps ! Je précise que j'étais très jeune quand je l'ai créé, le manque d'objectivité et le surplus d'enthousiasme en témoignent.

Maintenant que j'ai un regard plus mûr sur le cinéma et sur L'Arme fatale, je dirais que c'est tout simplement un excellent mélange d'action, de policier, de thriller, de comédie et de drame. Des bons films polyvalents autrement dit. J'aime aussi l'aspect "le blanc et le noir", servi par un grand duo d'acteurs qu'on ne présente plus. Mais ça serait réducteur de le résumer à ça, puisque c'est avant tout une amitié longue et solide entre 2 types différents.

Au-delà de cette histoire universel, c'est aussi une saga qui reflète bien son époque, le passage des années 1980 aux années 1990: l'évolution du crime, l'évolution des moeurs, l'évolution des mentalités. Je pense que L'Arme fatale et ses suites font partie des films dont je ne me lasserai jamais, puisqu'ils (du moins les 2 premiers) réussissent là où beaucoup de blockbusters échouent: divertir et faire réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Arme fatale   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Arme fatale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Révélation... (terminé)
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +
» Dreadnought et Arme détruite
» Armure 105 à 135 et arme 109 à 145

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAP :: Les films :: Sagas et films d'horreur :: Sagas et trilogies-
Sauter vers: