BAP

Le Forum Des Cinéphiles Gangsters
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Nos partenairesNos partenaires  

Partagez | 
 

 Jerewan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vinz
Admin
Admin


Nombre de messages : 3784
Age : 28
Localisation : ...
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Jerewan   Mar 7 Aoû - 19:14

Réalisateur, Scénariste, Critique

Sexe : Masculin
Date de naissance : 15 juin 1989

Présentation :

Mon prénom n'est pas bien difficile à deviner quand on voit mon pseudo, et il me semble que là n'est pas l'intérêt de toutes façons. Tout d'abord, sachez que j'ai la fâcheuse tendance à écrire des posts longs et chiants, d'autant plus quand ils sont bourrés d'explications. Pardonnez-moi pour cela.
Je ne saurais dire à quand remonte ma passion pour le cinéma, celle-ci relevant d'un parcours bien particulier et d'un cheminement complexe. Cependant, il est évident que le réalisateur qui m'a le plus marqué pendant mon enfance et mon adolescence est l'américain Steven Spielberg. Histoire que vous vous fassiez une idée, le premier film live (avec des acteurs en chair et en os) que j'ai vu au cinéma est Hook, qui est un hymne à l'enfance. A l'âge de quatre ans, mon oncle me met devant Les Dents de la Mer, du même bonhomme. Je ne suis pas psy ou quoique ce soit, mais cela n'empêche pas de constater que ces deux films ont eu un impact considérable sur ma vie, ne serait-ce que dans l'inconscient, et il est plus que probable que ce soit ces deux évènements qui m'ont ammené à être l'amoureux de cinéma que je suis aujourd'hui. J'ai été élevé à la sauce Star Wars, Retour Vers le Futur, Qui veut la Peau de Roger Rabbit, Indiana Jones et autres Jurassic Park. Autrement dit, du grand cinéma hollywoodien des 70s et 80s. Ce sont ces films-là qui ont construit mon esprit de cinéphile, et c'est sans aucun doute de leurs fautes si je suis un fervant admirateur du bon cinéma américain, voire de la culture américaine dans son ensemble. A l'heure où l'anti-américanisme devient une mode plus qu'agaçante, il est souvent mal vu de dire aimer le cinéma américain d'aujourd'hui, mais... I really don't care. Je suis conscient qu'il existe des pans entiers de cinéma qui me sont inconnus, et je ne demande qu'à les découvrir, et c'est une chose qui se fera et qui se fait, d'ailleurs. C'était pour mon rapport au cinéma.

Pour ce qui est de mes créations personnelles, c'est plus complexe. J'ai toujours eu un goût prononcé pour la lecture dès mon plus jeune âge, et entre deux épisodes de Batman à la télé et deux Star Wars, je dévorais chaque jour quelques bouquins. Ceci m'a amené à m'intéresser de près à l'écriture, et je me mis à écrire des nouvelles dès l'âge de 10 ans. Peu à peu, mon goût pour le cinéma grandissait et prit le pas sur la lecture vers l'âge de 15 ans à peu près, sans toutefois abandonner ma véritable passion pour l'écriture. Une chose qui recoupait les deux plaisirs se présenta naturellement à moi : l'écriture de scénario, et l'ambition de devenir réalisateur.
Ainsi, je suis l'auteur de quelques scripts, dont la qualité est très aléatoire selon les différentes périodes. Des dizaines de scripts que j'ai écrit, je n'en retiens véritablement que deux : un long de quelques 170 pages, mais hélas trop cher et dans la lignée des grandes épopées hollywoodiennes (mais qui sait, peut-être un jour... ? par contre ne vous fiez pas au titre pompeur), et un court d'une dizaine de pages, simple mais direct, et largement réalisable pour qui a les moyens et le temps. Celui-là, c'est mon scénario le mieux écrit, le plus personnel et le plus réussi, à défaut d'être le plus long et le plus complexe, et s'inscrit dans un registre purement dramatique, tragique.

Côté réalisation, j'ai dû réaliser près d'une dizaine de petits "clips", souvent de l'expérimental, ou sans véritable histoire, et un court-métrage absolument sans prétention que j'avais fait il y a au moins 4 ou 5 ans, mais dont je rougis aujourd'hui de certaines scènes que j'avais réalisées qui sont honteusement pompées de certains films, du moins dans le scénario. Mais que vouez-vous, c'est comme cela que l'on progresse, non ?

Dans la filmographie qui suit, je ne mentionnerai que les scénar' finis et qui tiennent la route. Exit donc les courts et scripts faits quand j'avais 12 ans.

Filmographie :
- The Ultimate Battle (scénario)
- Broken (scénario -film à venir prochainement)
- Ze Darq Qnaït
- Ze Darq Qnaït Retourns
- General Will and the Secret of the Creator (en tournage)

_________________
"Hors de question de m'enfiorituriner élégamment. La prétention est la seule, c'est bien cette mise en forme, les détours de la composition, les travaux... Exactement comme si c'était de la cuisine. Toutes ces épices dedans pour que ce soit digeste (ou non). Travail mâché. Sinistre et cynique puérilité ! Il faut aller tout droit, de moi à vous, sans déformation. On doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jerewan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAP :: Les films :: Collectif BAP :: Fiches des membres du collectif BAP-
Sauter vers: