BAP

Le Forum Des Cinéphiles Gangsters
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Nos partenairesNos partenaires  

Partagez | 
 

 "Dead Man's Shoes" de Shane Meadows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Redfox
Al Capone
Al Capone
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 25
Localisation : Somewhere beyond the sea...
Date d'inscription : 12/04/2009

MessageSujet: "Dead Man's Shoes" de Shane Meadows   Lun 13 Avr - 4:00



Réalisé par : Shane MEADOWS
Avec : Paddy Considine , Gary Stretch , Toby Kebbell ...
Durée : 1h30min

Deux frères retournent dans leur ville natale après des années d’absence. Ils sont proches, mais très différents : Richard, l’aîné, est solide et déterminé. Son cadet Anthony, plus irrésolu et légèrement attardé, imite innocemment ses moindres faits et gestes. Les deux frères s’installent sur les collines qui surplombent la ville et se remémorent le passé. Mais si Richard est là, c’est pour se venger. La ville qu’il a quittée huit ans plus tôt est en effet toujours aux mains de la même bande de petits dealers minables, et il saura où les trouver. La menace de sa présence suffit à provoquer soupçons et paranoïa. Pourquoi est-il revenu, que veut-il et surtout après qui en a-t-il ? Richard traque ses ennemis un à un, distille la peur dans leurs esprits et les monte les uns contre les autres. Au fur et à mesure que le clan se divise, la vérité éclate sur les faits terribles qui se sont déroulés par le passé...



Inédit en salles en France, Dead Man's Shoes est l'exemple même du petit film indépendant, du polar fauché: très peu d'acteurs (les rues semblent désertes...), un scénario qui semble simpliste (le mec qui revient dans sa ville pour venger son frangin), filmé façon fait divers, dans des paysages désertés d'un trou paumé d'Angleterre, mais le film s'avère être beaucoup plus profond qu'il n'y paraît.

En effet, à la place du "revenge movie" attendu, on trouve une plongée dans un monde désespéré, une Angleterre limite glauque, où s'agitent une poignée de loosers minables, entre drogue et sexe.
Ici, rien de drôle, aucune dérision: violence sèche, réaliste, on entre dans un monde où un coup de hache fait réellement mal, aucune issue possible, happy end zero.
Même le personnage principal, Richard, à quelque chose de monstrueux. Attachant, certe, mais monstrueux: il possède sa propre morale, sa propre idée de la justice, et ce n'est pas pour le plaisir du spectateur. Plus Richard avance dans sa quête, plus il s'enfonce dans la bestialité. Même les "méchants" ici restent attachants: ils sont loin des crapules irrécupérables des films d'action américains, ce sont juste de pauvres types, gouvernés par l'alcool et la came, bêtes mais pas vraiment méchants, qui malgré leurs actes restent humains, et les voir disparaître reste assez déprimant.
Paddy Considine (vu dans "24 hour party people" de Micheal Winterbottom), incarne magnifiquement le personnage de Richard, s'investissant à fond dans le rôle, de même pour le reste du casting, qui parviennent à donner tout son réalisme au film: les dialogues semblent improvisés, les personnages sont banals et les environnements désolés, au milieu de nulle-part, le genre de petits villages dont tout le monde se fout mais où pourtant peut arriver l'impensable (ce qui était déjà le cas dans Fargo des frères Coen et plus récemment repris dans le très réussi Surveillance de Jennifer Lynch), et le final en est d'autant plus douloureux.
C'est ce réalisme qui donne sa force au film: on est à l'opposée de l'univers de Tarantino et Ritchie: c'est la réalité qui vous arrive en pleine face avec une force peu commune: voir un meurtre est difficile à supporter, voir du racisme envers les handicapés mentaux est révoltant: ce ne sont certainement pas des sujets de dérision, et ce film va en choquer plus d'un, mais c'est nécessaire: ce film n'est certainement pas un divertissement, c'est un vrai film d'auteur, qui revisite avec brio le thème surexploité au cinéma de la vengeance, et aussi déplaisant qu'il soit, il mérite d'être vu.




:4etoiles: 17/20 et toute ma considération. :smil:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemesis-paul.mon.allocine.fr/
 
"Dead Man's Shoes" de Shane Meadows
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Dead Rising" - Roi Revenant des Comtes Vampires
» LE TRAIN "BANM JANM PRAN KANN"DE RENE PREVAL
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» " RETRAITE SEREINE SANS AUTOMOBILE "
» Une pétition contre l'arrêt de "arrêt sur images"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAP :: Les films :: Les Classiques :: Section Découverte-
Sauter vers: