BAP

Le Forum Des Cinéphiles Gangsters
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Nos partenairesNos partenaires  

Partagez | 
 

 Tarnation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nails in my Eyes...
Budd
Budd
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 23
Localisation : Forever in Wonderland...
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Tarnation   Mer 15 Avr - 3:27



Date de sortie : 10 Novembre 2004
Réalisé par Jonathan Caouette
Avec Jonathan Caouette, Renée LeBlanc, David Sanin Paz Plus...
Film américain.
Genre : Biopic
Durée : 1h 28min.

Tarnation élabore une nouvelle écriture du documentaire.
Ce long métrage est l'autoportrait de Jonathan Caouette, 31 ans, qui dès l'âge de 11 ans, décide de filmer la chronique chaotique de son enfance dans une famille texane.
Avec Tarnation, il nous entraîne dans un tourbillon psychédélique à partir d'instantanés, de films d'amateur Super-8, de messages enregistrés sur répondeur, de journaux intimes vidéo, de ses premiers courts métrages et de bribes de la culture pop des années 80 (cinéma underground, culture gay, punk rock) , accompagnés de scènes reconstituées, pour tracer le portrait d'une famille américaine éclatée par de multiples crises mais réunie par la force de l'amour.


Comme pour pas mal de film que j'ai vu, j'avais auparavant flané dans les rayons DVD de ma médiathèque, et j'y trouvais un film susceptible de me plaire, soit que je connaissais le film et que je voulais le voir, soit j'en découvrais un.

Pour Tarnation, c'est la jaquette du DVD, très provocante, qui tout d'abord m'avait attirée: on y voyait un jeune homme tout juste sorti de l'adolescence qui pointait sur sa tempe une caméra d'un très vieux modèle. Je trouvais donc logique de m'attendre à un documentaire choquant et novateur sur l'Amérique des années 70-80 réalisé par un hippie en mal de cul et de LSD.

Quand je disais choquant, je me méprennais amèrement. Ce film m'a traumatisé. En mal de fesse, je ne croyais pas si bien dire, mais je le disais d'une manière on ne peut plus obscène. Le réalisateur est gay, l'affirme dès ses 11 ans devant sa petite caméra et confie qu'il ne suceras jamais ses petits amis, non qu'il est essayé mais que l'idée lui est déplaisante. De plus, ce charmant bambin à la face tranchée par sa mèche blonde, ne le rendant que plus efféminé, n'a jamais manqué de cul puisqu'à tout juste deux ans il vu sa mère se faire violer dans l'appartement d'un illustre inconnu, sa mère étant schizophrène n'arrangeant pas sa santé mental, ni même les traitements qu'ont lui prescrivaient. En mal de LSD, là je suis dégueulasse: vers 13 ans, alors qu'il traînait dans les bars gays pour adultes avec ses potes homosexuels, il a fummé deux joints de marijuana coupé avec des merdes ultra-chimiques qui lui causèrent des troubles de dépersonalisation, le menant à tenter de se suicider une fois par semaine ou à rêver d'un opéra rock sur sa vie ou à une version adulte du Petit Prince, qu'on devine être érotique.

Une enfance et une adolescence dépiécées ont suffit à me prouver à quel point les films d'horreur son anodins, mais un montage d'un génie incroyable alterne des plans d'un psychédélisme inimitable, mélant des séquences de films underground, à des extraits de films amateurs du réalisteur qui, tout jeune se filmait vomissant du faux sang -pour vu qu'il soit réellement postiche...- sur le miroir de sa salle de bain, associant des déformations informatiques de visages cauchemardesques à des images de ses amis gays se pelotant ou s'exhibant -oui, ils sont mineurs et oui c'est ce que vous pensez...- alliant des diaporamasde photos de familles racontant sa vie à des interviews de membres de sa famille.

Ce film apporte un message fondamentale à quiconque le voit: vous n'avez jamais été triste. Même le réalisateur ne l'es plus: il est à New York avec son petit ami et est le petit protégé de Gus Van Sant. Un cri d'espoir et de détresse pour tous les ados en mal de vivre.

PS:Shaolan, même si je sais que tu détesteras ce film -pas ton genre-, regarde le et tu comprendras pourquoi je réponds "Toujours"...

:4etoiles:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaolan le Cynique
Hatori Hanzo
Hatori Hanzo
avatar

Nombre de messages : 766
Age : 23
Localisation : Twin Peaks
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Tarnation   Dim 19 Avr - 0:44

Nails in my Eyes... a écrit:


PS:Shaolan, même si je sais que tu détesteras ce film -pas ton genre-, regarde le et tu comprendras pourquoi je réponds "Toujours"...


Comment tu peux dire que j'ai un genre qui ne me plait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nails in my Eyes...
Budd
Budd
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 23
Localisation : Forever in Wonderland...
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: Tarnation   Dim 24 Mai - 2:12

Il y a juste que je te voyais mal regarder ce film. Mais peut-être qu'il te plaira après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tarnation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tarnation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAP :: Les films :: Les Classiques :: Section Découverte-
Sauter vers: