BAP

Le Forum Des Cinéphiles Gangsters
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Nos partenairesNos partenaires  

Partagez | 
 

 Bleeder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr.Movie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie
avatar

Nombre de messages : 14139
Age : 26
Localisation : Dans la 6ème Dimension
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Bleeder   Ven 12 Mar - 19:02


Réalisé par Nicolas Winding Refn
Avec Kim Bodnia, Rikke Louise Andersson, Zlatko Buric
Long-métrage danois. Genre Thriller
Durée 1h38 min Année de production : 1999

Leo et Louise, un jeune couple à Copenhague. Leo sort très souvent avec ses amis, mais Louise préfère rester à la maison. Lorsqu'elle lui apprend qu'elle est enceinte, Leo devient distant et très violent.


Bleeder est donc une petite perle à laquelle il est difficile de ne pas tomber amoureux. Si, de l'aveu de son auteur, il s'agit d'un de ses films auxquels il est le moins attaché (ce dernier considérant que "pour faire un bon film, il faut avoir fait 3 films", et ainsi de suite pour progresser sans cesse), c'est pourtant celui qui apparait comme le plus personnel et attachant.

Dès le générique, "qui présente les personnages de façon d'une tragédie grecque, que ce soit sur Pusher ou sur ce film", on nous présente les personnages qui vont nous accompagner durant cette chute libre. Première idée géniale, associer chaque personnages, filmés en travellings des pieds à la tête, à un thème musical qui lui sera propre pendant tout le métrage.
Léo, le type normal qui vient d'apprendre sa paternité; Lenny, son meilleur ami qui ne sait parler que de cinéma; Louise, la petite-amie enceinte qui veut son bébé; Louis, son frère raciste et psychopathe sur les bords; Léa, la cliente dont est tombé amoureux Lenny... Des personnages banals qui pourraient très bien ne pas faire parti du même film, mais dont les destinées distinctes sont en fait complémentaires l'une de l'autre.

En effet, sans vouloir rentrer dans les détails, Bleeder est un film qui parle de l'amour, principalement. L'amour vu par Refn, autant le vrai à travers son alter-égo Mads Mikkelsen, que par le cinéaste obsédé par la violence de ce monde ("la violence c'est comme le sexe", selon lui). Ainsi, apparait une histoire que certains trouveront mal construite, mais dont la comparaison est nécessaire : Leo, dès le départ n'est pas vraiment emballé par l'idée d'être père, et pourtant, il la ferme et s'écrase, comme toujours. Lenny, lui, passe son temps à mater des Shaw Brothers et philosopher sur Fred Williamson, et son manque de confiance l'empêche d'aller plus loin. Seulement, il va arriver quelque chose aux deux personnages, jusqu'ici semblables.

Le premier va être témoin d'une baston auquel il assiste, impuissant, et où il comprend qu'avec une arme à feu, il peut se faire entendre des autres et devenir quelqu'un de plus présent. Le second passe enfin à l'action et, timidement, invite Léa, une jeune serveuse qu'il observe continuellement chaque jour, cette dernière faisant de même sans qu'il le sache.
Ainsi, avec les évènements qui se suivent, Nicolas Winding Refn nous fait un portrait de sa personnalité torturée et complexe, où il cite sans cesse sa culture (Lenny est fanatique de William Lustig, Léa des romans de Hubert Selby Jr., dont Refn adaptera un ouvrage ensuite, Inside Job) et ses angoisses principales : la paternité, la survie d'un couple, la mortalité de l'être humain... des thèmes que l'on retrouve déjà dans Pusher (du moins, les deux premiers que j'ai vu Very Happy).
La comparaison voulue, c'est donc insister sur une histoire d'amour part en bourse jusqu'à un point de non-retour, tandis qu'une autre est en train de se créer.

La seule différence avec la trilogie de Refn, c'est que Bleeder ne cherche jamais à a avoir un style documentaire choc et percutant, son propos suffit déjà à choquer le spectateur, et avec une réalisation posée et soignée , mais qui sait se déchainer dans les moments de folie, intenses, et qui contrastent tellement avec les scènes calmes du film qu'elles en ressortent plus puissantes... Un peu comme si Reservoir Dogs rencontrait Kieslowski, en fait.

Plus personnellement, j'espère ne pas en avoir trop dit, je sais pas vraiment comment aborder ce film. Je ne nie pas que certains pourront trouver le film étrange, trop personnel, exagéré et inégal (une bonne partie des gens de la salle sont partis en gueulant "C'est quoi ce film de merde ?! :|), mais dans un sens, Bleeder est un film qui me parle, non seulement par son côté cinéphillique ultra-prononcé, mais aussi dans ses thématiques. On est obligé d'être touchés et/ou choqués par la façon dont Refn traite son sujet, c'est à dire brutal et presque déshumanisé, mais sans pour autant être dénué de sens et d'émotions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://batman-batfans.actifforum.com
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz
avatar

Nombre de messages : 3592
Age : 25
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Bleeder   Sam 13 Mar - 2:09

Oh yeah!!! Very Happy

Et du coup y aura une édition DVD en France ? parce que tu me donnes grave envie!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr.Movie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie
avatar

Nombre de messages : 14139
Age : 26
Localisation : Dans la 6ème Dimension
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Bleeder   Sam 13 Mar - 4:49

J'en doute fortement, mais tu peux jouer de la Carte Bleu en l'achetant en Zone 2 sur ce site.
Les frais de port sont gratuits, en plus.

http://www.play.com/DVD/DVD/4-/6910/Bleeder/Product.html?ptsl=1&ob=Price&fb=0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://batman-batfans.actifforum.com
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz
avatar

Nombre de messages : 3592
Age : 25
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Bleeder   Mer 27 Juil - 0:56

Je ne suis pas si enthousiaste. On voit les débuts de NWR et voyant ce que ça a donné par la suite, mon intérêt ne manquait pas!
Bon alors on va dire que l'on a deux histoires
> Kim Bodnia qui a peur pour sa vie future. Je dirais: Ouille! Kim Bodnia, je ne l'ai pas senti à l'aise dans ce film. Je n'ai pas cru à son personnage. Alors qu'il a droit à une sorte de descente aux enfers, on le voit juste qu'il n'aime pas trop le coin où il vit, faire des trucs pas biens et en conflit avec un personnage. Seulement, je n'ai ressenti aucune évolution. Il y a la scène de la boîte de nuit bien foutu mais elle n'a pas changé ma vision des personnages. J'ai vu un gars, puis après hop ce même gars fait des trucs qu'il n'aurait pas fait au début, sans voir ce qui a fait qu'il a changé, désagréable sensation. Et puis ce Léo n'a pas aidé. Même après le film, je ne vois vraiment pas en quoi il est si méchant. On sent une volonté d'aller dans la violence mais ça reste timide et s'arrête trop brusquement. De la part du mec qui a fait Pusher avant, ça déçoit.
> Et de l'autre côté il y a Mads Mikkelsen qui regarde 4 films par jour, du Z avec Udo Kier, cause de Fred Williamson, présente les rayons du vidéo-club des westerns spaghetti à Jean Rollin et va draguer, habillé d'un T-shirt Plan 9 from Outer space, la mignonne Liv Corfixen en l'invitant au cinéma. J'ai beaucoup plus apprécié cette sous-intrigue, où NWR fait sa déclaration au cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr.Movie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie
avatar

Nombre de messages : 14139
Age : 26
Localisation : Dans la 6ème Dimension
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Bleeder   Ven 29 Juil - 1:49

Pas revu depuis sa projection... Je me demande si ce côté carrément schizophrène maladroitement équilibré a nuire a une prochaine vision, mais j'en doute.
Puis je trouve le film légèrement plus maitrisé que Pusher, sorti deux années plus tôt, ne serait-ce que techniquement.

Mais bon, ne serait-ce que pour la complicité cinéphile de Refn avec son public, je ne peux pas dénigrer Bleeder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://batman-batfans.actifforum.com
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz
avatar

Nombre de messages : 3592
Age : 25
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Bleeder   Ven 29 Juil - 1:55

Mr.Movie a écrit:
Puis je trouve le film légèrement plus maitrisé que Pusher, sorti deux années plus tôt, ne serait-ce que techniquement.

Bien d'accord. Pusher est efficace mais quelques moments qui ne semblent pas finis avec un son et une image dégueulasses.

J'aime bien ici comment la mise en scène reste dans la continuité de l'oeuvre de Refn mais se fait plus discrète pour les personnages et les histoires en évitant trop d'effets tape à l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bleeder   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bleeder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAP :: Les films :: Les Classiques :: Section Découverte-
Sauter vers: