BAP

Le Forum Des Cinéphiles Gangsters
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  Nos partenairesNos partenaires  

Partagez | 
 

 Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz


Nombre de messages : 3592
Age : 24
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   Dim 24 Juil - 4:50





Un film post-apocalyptique ? Vendu comme tel, je recherche encore ce côté post-apo. Juste le Bronx où peuplent un paquet de gangs, un pompage de The warriors de Walter Hill. Terrain où se réfugie une jeune new-yorkaise issue de la bourgeoisie. Amusant de voir au début comment Castellari se débrouille avec la loi qui interdit les armes à feu sur un tournage. Le nombre de fusils ou pistolets ne doit pas dépasser 3 et place laissée aux couteaux ou crosses de hockey sur glace. L'action s'installe doucement, c'est le début on attend que ça se passe. Puis vient ce flic qui fout un peu de bordel. Puis plus rien. L'intérêt de plus qu'il doit y avoir est le festival de gangs mais même ça ça a dû mal à distraire. Le gang principal étant celui des motards, ils sont juste bons à retourner dans une cour de récré. Il y a celui très coloré avec les rollers et les crosses, ils sont pas mal ceux-là, muets mais super moches (et pourtant j'adore les couleurs mais là, putain Shocked ). Mais on ne suit que les motards. Et faudra m'expliquer en quoi le Bronx est un coin si méchant, la seule péripétie y arrivant est un chauffeur de camion à qui le personnage principal demande de ne pas rester là poliment. Un manque d'armes à feu, et bien t'aurais pu faire un effort Enzo! Il ne se passe rien tout le long du film et même le gang des hommes des cavernes, qui reste le plus plaisant et mieux exploité, et Fred Williamson avec son gang, qui envoie plus de couleurs mais reste moche, ne parvient pas à faire décoller l'action. C'est long, c'est moche, c'est mou, pas méchant une seconde, il ne se passe rien et le seul personnage qui reste le mieux est le flic, mais qui reste bien éloigné du film malheureusement. La plus grosse erreur en fait de ce film est le choix de l'acteur principal. Rencontré par hasard dans une salle de sport, Enzo G.Castellari envoie Mark Gregory en héros de son film. C'est la cata, le charisme d'une boîte en plastique. Une mono-expression si énorme qu'il a la même gueule quand il est amoureux que quand il est fou de rage, c'en est impressionnant. Mauvais mauvais mauvais. Il pollue tout le film presque à lui tout seul finalement. Grosse erreur que de délaisser l'action pour s'intéresser à son personnage.



Merci à Kobal pour cette photo d'exploitation qui fait très bien la déco, pour une scène que j'aurais tant aimé voir dans le film (pour ceux qui s'attendent à le voir avec un lance-flammes, c'est pas gagné, à moins que je l'ai oublié mais ça m'étonnerait)



Erreur que ne commet pas sa suite! Un Bronx bien plus détruit, des ruines grises qui font bien plus vraies que dans le premier. Et cette fois on ne perd pas de temps! Un coup de punch direct pour une bonne introduction où des flics nettoient à coups de lance-flammes. Romano Puppo (en père de Mark Gregory, le pauvre) a même droit à sa scène de gloire et ça, c'est beau. C'est violent, c'est direct, le Bronx est à raser, c'est un quartier de merde et on le voit! Et Mark Gregory, même s'il est encore l'acteur principal, se fait discret et laisse indifférent.
Gros pompage du pitch de New-York 1997 (et même le titre Fuga del Bronx), le plan de ces guerriers étant de kidnapper le président. Tout ça pour empêcher que le Bronx soit détruit comme prévu par les autorités pour ré-aménager l'espace. Henry Silva joue le méchant et le rappelle à chaque fois qu'on le voit. C'est rythmé, il n'y a quasiment que de la fusillade dans sa dernière partie et on ne s'emmerde pas une seconde. Pas une référence du bis italien, un bon divertissement quand même! Beaucoup aimé celui-la. Castellari possède un bon talent pour filmer l'action et rendre ça dynamique et dans cet opus on le voit.



Et comme je sais que c'est une trilogie, j'ai recherché 26 secondes quel était le troisième opus, ce qui me mena à ceci:



Ce serait donc Les nouveaux barbares, ce gros pompage de Mad Max 2 ultra-fauché, alors qu'il ne présente pas de lien avec les deux premiers mais je ne l'ai pas encore vu alors peut être que si, les deux premiers ayant déjà des univers bien opposés. En tout cas, la chronologie des films pompés est respectée.



Je veux cette affiche


Dernière édition par Paul Siry le Mar 27 Sep - 6:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr.Movie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie
Dale Cooper - Agent Du Effebiaie


Nombre de messages : 14139
Age : 25
Localisation : Dans la 6ème Dimension
Date d'inscription : 11/11/2005

MessageSujet: Re: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   Ven 29 Juil - 1:35

Quand j'ai lu "Trilogie" dans le titre, je me suis précipité sur le topic. Very Happy
J'ai pas encore vu Les Nouveaux Barbares, qui fait le grand bonheur des Absurdes Séances , mais je crois qu'il n'entretient aucun rapport avec ces deux sympathiques Bronxeries.

Ça fait pas mal de temps que je les ai regardés, mais j'en garde en mémoire des films effectivement "fauchés" et pompeurs, mais qui se démerdent comme ils peuvent pour être divertissants, quitte à tomber dans le ridicule.
La scène du solo de batterie, qui dure bien 5 minutes (donc que des gros plans sur les regards inexpressifs et de zooms dans tous les sens) était sûrement la plus violente et entrainante du premier volet, je pense.

Le second, je me souviens qu'il était plus ou moins chiant, même si plus investi effectivement, quelque part.

Faudrait que je me les remate, tiens.


Dernière édition par Mr.Movie le Ven 29 Juil - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://batman-batfans.actifforum.com
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz


Nombre de messages : 3592
Age : 24
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   Ven 29 Juil - 1:52

Movie, il FAUT que tu restes! cheers

Je suis aussi étonné pour Les nouveaux barbares en tant que troisième volet. Mais après recherches, à ma connaissance aucun film fait une suite aux guerriers du Bronx 2. Et on m'a confirmé formellement que c'est une trilogie. J'ai très envie de le voir ces nouveaux barbares, je pense le faire prochainement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz


Nombre de messages : 3592
Age : 24
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   Mar 27 Sep - 6:14

Rebondissement!

J'ai découvert un film récemment, et après recherche je tombe sur l'affiche allemande que voici:



Les rats de Manhattan de Bruno Mattéi. Jamais entendu parler d'une quelconque saga ou quoi que ce soit, j'ai toujours cru ce film indépendant de tout film (indépendant façon de parler, un classique de Bruno sans influence extérieure, c'en serait un gag). Et pourtant voila que pour l'Allemagne, ce qui fait office de titre pour beaucoup est ici sous-titre correspondant à The riffs III. Passage sur Imdb > Titre allemand des guerriers du Bronx > The Riffs - Die Gewalt sind wir > Titre allemand des guerriers du Bronx 2 > The Riffs II - Flucht aus der Bronx. Les joies de l'exploitation, plutôt que de créer un nouveau topic (pour un film qui le vaut amplement), j'en parle donc ici.



Les rats de Manhattan/Rats - Notte di terrore

C'est italien, c'est bis, c'est dans les 80's, un bon post-nuke comme il se doit. Une bande de survivants solitaires fuient les carrières et les plans aériens du grand canyon pour chercher des vies humaines dans un bâtiment abandonné et drôlement envahie par des rats. C'est ici qu'ils vont passer une nuit de terreur.
Un film qui n'a pas volé sa réputation (comme Bruno, qui a tout volé sauf ça), Les rats de Manhattan est de ces plaisirs étonnants que l'on pourrait apprécier plusieurs fois sans se lasser. Celui-ci semble plus inspirer que la moyenne, il m'a émerveillé par son dynamisme plus fort et son intensité qui ne nous fait pas décroché. Une bande de personnages qui donnent de l'inspiration pour une soirée déguisée, il y en a pour tous les goûts et les répliques sorties font office de punch-lines malgré elles, toujours bonnes et percutantes à sortir autour de soi. Les acteurs sont hystériques et l'histoire merveilleuse (inclus un twist-end dont l'image me reste gravée depuis quelques jours). Le top reste cette ambiance d'invasion, des rats de partout, partout! Par terre, aux fenêtres, sur le mobilier, ils sont partout! Le gros fantasme étant d'être sur le tournage, j'ose imaginer les acteurs hystériques-dingues, à se demander ce qui s'est passer pour qu'ils aient un jeu si expressif, des rats de partout et beaucoup morts de diverses raisons, brûlées vifs, cognés ou juste jetées. Ah et aussi, imaginer les assistants balancer des rats vivants par centaines sur les acteurs, le film qui n'a pas peur de faire souffrir. Je ne sais où j'ai lu, cela tient sûrement de la légende urbaine, que les studios (autrefois pris pour Il était une fois en Amérique) étaient encore infestés une dizaine d'années après. Un très grand film, un choc, un must. Et quel twist-end, merveilleux et implacable.

Gros gros merci à Bruno Mattéi, d'avoir pompé Rambo 2 dans Strike commando et des plans au millimètre de Zombie dans Virus cannibale, utiliser sans gêne le thème des goblin et nous balancer un maximum de stock-shot grâce au champ/contre-champ. C'est ce que j'adore avec lui, il pompe et repompe sans gêne, se demandant comment s'est passé le problème des droits d'auteur et comment il a pu continué à faire autant de films. Décédé à 76 ans, il aura tourné à raison d'un film (voire deux) film par an sur la petite dizaine d'années qui lui restait, c'était dans son sang et jusqu'à l'os tel un Clint Eastwood. Ces rats de Manhattan est le plus fort que j'ai vu de lui, le genre de film qui me ferait manger tomate basilic tous les jours.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz


Nombre de messages : 3592
Age : 24
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   Ven 2 Déc - 20:51

Vu Les nouveaux barbares l'autre jour. Mon Dieu la version super cheapos de Mad Max 2. On y retrouve le gamin avec son arme, la base avec les gentils inoffensifs contre les méchants dont le bras droit est un surexcité avec une crête, le héros solitaire en voiture, les costumes quasi identiques et j'en trouverai peut être d'autre par la suite. A la différence qu'ici on se fout du pétrole, les méchants veulent juste la fin de l'humanité (pourquoi pas, après tout). Le film en lui-même est bien bien Z et esthétiquement incroyable. Des voitures de golf maquillés de façon assez originale, on rajoute des bulles sur les toit ou des triangles autour du pare-brise, les costumes sont loufoques eux aussi (Fred Williamson doit encore s'en souvenir...), summum du summum pour l'armure du héros (sur une idée reprise d'Et pour quelques dollars de plus), étonnement hideuse Shocked . Pour ce qui du son c'est du bonheur, bruitages très post-nuke rital et une BO à tomber par terre. Comment Castellari à pu pondre ceci après les merveilleux Keoma et Il grande racket ? En plus de reprendre des tics de montage des premiers guerriers du Bronx, je me demande bien si tout est à prendre au premier degré, la notion de mourir comme un templar est la grosse surprise du film. A moins d'être sacrément dérangé, je ne croire qu'elle a été faite au pur premier degré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxxx
Bill
Bill


Nombre de messages : 342
Age : 24
Localisation : Vendée
Date d'inscription : 01/06/2011

MessageSujet: Re: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   Sam 3 Déc - 18:34

J'avais pas tilté que c'était Castellari qui avait fait les 2 premier volet de la trilogie.
Tu les a trouver en dvd??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul Siry
Colonel Kurtz
Colonel Kurtz


Nombre de messages : 3592
Age : 24
Localisation : St Buryan
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   Sam 3 Déc - 21:18

Pas trouvé les DVDs qui doivent traîner dans les bacs d'occasion. Ce ne sont que de vieilles éditions françaises je crois. Quant aux rats de Manhattan (avec Massimo Vanni, le cousin de Castellari!) il n'y a pas d'édition DVD chez nous mais on trouve une excellente copie qui inclue les scènes coupées dans la caverne des introuvables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trilogie Les guerriers du Bronx feat. Les rats de Manhattan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche Tuto pour peindre Les guerriers du Rohan
» [Bandes SKAVENS] Les Rats de Solth
» Quand le bâteau coule, les rats quittent le navire!!!!
» trilogie le Seigneur des Anneaux
» [Bande] Clan des rats ogres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAP :: Les films :: Sagas et films d'horreur :: Sagas et trilogies-
Sauter vers: